Disparue de Pornic: Les indices accablent Tony Meilhon mis en examen pour «enlèvement suivi de la mort» et «viol»

FAIT DIVERS Le jeune homme a été mis en examen pour «enlèvement suivi de la mort» et «viol»...

A Nantes, Guillaume Frouin
— 
L'officier de communication des pays de Loire montre la photo de Laëtitia, une jeune femme de 18 ans disparue à Pornic (Loire-Atlantique), le 20 janvier 2010.
L'officier de communication des pays de Loire montre la photo de Laëtitia, une jeune femme de 18 ans disparue à Pornic (Loire-Atlantique), le 20 janvier 2010. — F. PERRY / AFP

Le suspect dans «la disparition et le probable décès» de Laetitia à Pornic (Loire-Atlantique) a été mis en examen pour «enlèvement suivi de la mort de la victime, en état de récidive légale» et «viol», a indiqué samedi Xavier Ronsin, procureur de la République de Nantes dans un communiqué.

«Les premières expertises génétiques ont en effet confirmé que les traces de sang découvertes dans le véhicule de  M. Tony Meilhon étaient bien celles de Laetitia», précise Xavier Ronsin.

«A l’issue de sa mise en examen, M. Tony Meilhon qui conteste les accusations portées contre lui et évoque un simple accident mortel de la circulation, a été placé sur réquisition conforme du parquet de Nantes sous ordonnance d’incarcération provisoire par le juge de la liberté et de la détention», ajoute le magistrat.

Récidive

Décrit comme «dangereux», le suspect avait été arrêté jeudi matin par les militaires du GIGN, car il avait à proximité de lui une carabine 22 long rifle et un chargeur approvisionné.

Il se trouvait alors chez un cousin dans un hameau isolé de Arthon-en-Retz, commune voisine de La Bernerie-en-Retz, où a été retrouvé mercredi matin le scooter à terre de la victime. Déjà condamné une quinzaine de fois, notamment pour «viols» et «violences», il était sorti de prison en février dernier et était sous le coup d’une peine de deux ans d’emprisonnement avec sursis et mise à l’épreuve.