Dessin polémique: Pour Plantu, Mélenchon «fait du Le Pen comme il ferait du Bernard Tapie»

CARICATURE Le dessinateur répond au président du Parti de gauche, qui l'a pris à partie...

J. M.
— 
Un dessin de Plantu comparant Marine de Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, paru dans l'«Express» le 19 janvier 2011.
Un dessin de Plantu comparant Marine de Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, paru dans l'«Express» le 19 janvier 2011. — 20MINUTES.FR

«Jean Plantu ne fait plus réfléchir, il aveugle.» Jean-Luc Mélenchon l’a mauvaise. Depuis qu’il a vu le dessin de Plantu dans L’Express de ce jeudi, qui le compare à Marine Le Pen. Le président du Parti de gauche ne décolère pas, dénonçant un «odieux amalgame», «stupide politiquement» et «blessant sur le plan humain». Des attaques auxquelles le dessinateur a répondu.

«Il y a des gens comme ça qui font très bien le buzz et qui ne gèrent que le buzz», a estimé Plantu sur France Info. Refusant de revenir sur le fond de la polémique, le dessinateur s’est amusé des «gesticulations» de Jean-Luc Mélenchon qui lui «rappellent celles de quelqu’un qui flatte le buzz des médias». Suffisant pour le comparer au FN et à Marine Le Pen?

«Violent et humiliant»

Avec «ses déclarations à l’emporte-pièce», Jean-Luc Mélenchon «fait du Le Pen comme il ferait du Bernard Tapie», a estimé le dessinateur. Pour Plantu, le président du Parti de gauche «fait son boulot» et «le fait toujours bien», mais il doit accepter le revers de la médaille.

«Il est violent et il est humiliant, affirme Plantu. Il a le droit d’attaquer les medias […] Il peut insulter et il ne supporte pas qu’un dessin le mette en cause.» Voilà pour la forme. Mais sur le fond, le dessinateur n’est cependant pas revenu sur sa comparaison, mettant FN et Front de gauche dans le même panier des «néopopulismes».

«Ne pas nous laisser emporter par le buzz»

Plantu a toutefois nié toute symbolique dans le brassard dont il a affublé les deux protagonistes de la caricature, arguant que la police ou encore les syndicats en portaient dans les manifestations. «Le buzz l’emporte des fois, à nous journalistes de ne pas nous laisser emporter par le buzz», a martelé Plantu, éludant le débat politique.

Sans oublier cependant, cette petite prédiction, à l’attention de ceux qui croient aux discours de Mélenchon: «On sait très bien qu’il va y avoir un arrangement avec le PS un de ces jours.»