Disparue de Pornic: Le suspect est en garde à vue

ENQUÊTE a jeune femme a envoyé des SMS à ses proches...

J. M., avec G. F., à Pornic

— 

L'officier de communication des pays de Loire montre la photo de Laëtitia, une jeune femme de 18 ans disparue à Pornic (Loire-Atlantique), le 20 janvier 2010.
L'officier de communication des pays de Loire montre la photo de Laëtitia, une jeune femme de 18 ans disparue à Pornic (Loire-Atlantique), le 20 janvier 2010. — F. PERRY / AFP

Une cinquantaine de gendarmes pousuivent les recherches ce jeudi pour retrouver Laëtitia, la jeune disparue de 18 ans, à Pornic. Un suspect aurait été arrêté dans la matinée par le GIGN. La patronne de la jeune femme a indiqué à Europe 1 que Laëtitia avait été importunée la veille de la disparition, dans l'après-midi par un inconnu. Les enquêteurs privilégient la thèse de l'enlèvement, selon la procureure de Saint-Nazaire.

Le suspect, surnommé «Tony» est en garde-à-vue à la gendarmerie de Pornic (Loire-Atlantique), a confirmé ce jeudi soir la procureure. Décrit comme «dangereux», il était en effet armé d’une carabine 22 long rifle. L’homme présente un profil inquiétant, puisqu’il a déjà été condamné à une quinzaine de reprises, notamment pour «viols» et «violences». «Nous n’avons aucune indication sur le fait qu’elle soit en vie ou l’inverse», a précisé la magistrate. «On n’écarte aucun scénario. Nous avons simplement des éléments qui nous laissent à penser que cette jeune femme a fait l’objet d’un enlèvement.»

«Je l’ai aperçue en discussion avec un jeune homme grand et brun»

Le suspect serait âgé d'une trentaine d'années. D'après LCI, l'homme connaissait effectivement Laëtitia, et a déjà été impliqué dans une affaire de viol. Connu pour des vols et des violences, il aurait déjà effectué plusieurs séjours en prison. Selon nos informations, l'homme aurait été arrêté sur la commune voisine d'Arthon-en-Retz. Au cours de l'arrestation, qui s'est déroulée «sans heurts» selon la procureure, une arme a été saisie et des traces de sang ont été retrouvées dans la voiture qu'il utilise.

Le suspect, «sonné après son interpellation», selon une source proche de l'enquête, aurait «croisé ces derniers jours» la jeune fille, sans doute avant sa disparition, et «lié connaissance» avec elle. Mais les informations divergent concernant le suspect. Pour Europe 1, il s'agirait d'«un homme d'une trentaine d'années aux yeux légèrement bridés».

La patronne de cette dernière a décrit l'individu comme potentiellement violent, et «bizarre». «Avant sa prise de service, vers 18 h 30 mardi soir, je l’ai aperçue en discussion avec un jeune homme grand et brun. Il m’a semblé qu’elle le repoussait», indique-t-elle dans Ouest-France. Un autre employé du restaurant a également vu Laëtitia repousser l'homme.

Suivie et percutée volontairement

Après son scooter, c’est une découverte plus inquiétante qu’ont fait les enquêteurs. Des vêtements de la jeune fille ont été retrouvés dans une cabine téléphonique, à 50 mètres de l’hôtel de La Bernerie-en-Retz dans lequel elle travaillait, ont confirmé les gendarmes à 20minutes.fr. Selon RTL, il s'agirait notamment d'un soutien-gorge noir. Une information que n'a pas confirmé la gendarmerie, mais, après expertise, la procureure a indiqué qu'ils n'appartenaient pas à Laëtitia.

Le scooter aurait par ailleurs été percuté, selon les derniers éléments de l'enquête relayés par la radio. Là encore, les analyses sont en cours. Le soir de sa disparition, la jeune fille aurait été suivie à sa sortie du travail, selon Europe 1. Son scooter aurait alors été volontairement percuté par une voiture, et un appel aurait ensuite été passé avec son portable, d'après le site de la radio. La jeune femme aurait par ailleurs donné des informations permettant de localiser le lieu de l'agression et d'interpeller son ravisseur présumé.

Laëtitia révélait dans son appel qu'elle était séquestrée et qu'elle venait d'être violée. Mais pour RTL, un SMS envoyé dans la nuit de mercredi à ce jeudi la nuit dernière à l'un de ses proches appelait également au secours: «J'ai été violée, je suis séquestrée». Cependant, la procureure n'a parlé que de SMS et a précisé qu'il n'avait pas été fait mention de «séquestration» dans ceux-ci.

Mauvaise rencontre ou enlèvement

Le scooter de la jeune fille, ainsi qu’une paire de chaussures, a été retrouvé couché au sol et moteur en route, mercredi matin vers 7h30 «à quelques centaines de mètres» de son domicile en famille d'accueil à La Boutinardière. Laëtitia n’a plus donné signe de vie depuis son retour du travail, mercredi peu après minuit.

La piste de la mauvaise rencontre ou de l'enlèvement, évoquée dès la disparition signalée, et plus encore après la découverte du scooter par des passants, est donc plus que jamais explorée. Laëtitia a été placée à l'âge de 10 ans en famille d'accueil, avec sa soeur jumelle. Bien insérée socialement et sans problèmes avec la justice, elle vit à Pornic dans une famille «en or», selon des témoins.