WikiLeaks: De nouvelles données bancaires bientôt révélées

INTERNET Elles concerneraient des hommes d’affaires, des artistes et des politiques...

Avec Reuters

— 

La page d'accueil de WikiLeaks.ch
La page d'accueil de WikiLeaks.ch — REUTERS/P.LAUENER

Une nouvelle bombe de WikiLeaks? Un ancien banquier suisse, qui a déjà publié via le site de Julian Assange des documents bancaires internes, a promis de transmettre de nouvelles données concernant environ 2.000 détenteurs de comptes bancaires à l'étranger, rapporte un journal allemand.

Trois institutions financières

Rudolf Elmer, renvoyé en 2002 du groupe Julius Baer et jugé mercredi en Suisse pour violation du secret bancaire, transmettra de nouvelles informations à Wikileaks lors d'une conférence de presse à Londres, rapporte dimanche Der Sonntag. Il a déclaré au journal suisse qu'il transmettrait deux disques contenant les noms et les détails des comptes d'environ 2.000 clients, qui ont placé de l'argent sur des comptes à l'étranger.

Il a précisé que parmi ces clients figurent des personnalités de premier plan du monde des affaires, des artistes, et environ une quarantaine d'hommes politiques. Ces données impliquent notamment des multimilliardaires, des groupes internationaux et des fonds spéculatifs de plusieurs pays, dont les Etats-Unis, l'Allemagne et la Grande-Bretagne.

«Ces documents montrent qu'ils se réfugient derrière le secret bancaire, probablement pour éviter les taxes», a-t-il déclaré au journal. Ces informations proviennent d'au moins trois institutions financières, parmi lesquelles Julius Baer, a-t-il ajouté, et concernent la période de 1990 à 2009. Julius Baer n'était pas joignable dans l'immédiat pour commenter ces informations.

Rudolf Elmer précise toutefois que ces données ne devraient probablement pas être publiées dans l'immédiat sur le site. L'ancien banquier avait déjà transmis en 2007 des informations concernant huit clients aux autorités américaines. Julius Baer a nié les allégations de Rudolf Elmer, réfutant toute aide à la fraude fiscale, et a accusé ce dernier de mener une campagne de dénigrement contre la banque et contre certains clients après son renvoi.