Hippodrome de Compiègne: Eric Woerth visé par une enquête pénale

JUSTICE La Cour de justice de la République (CJR) en a décidé ainsi...

M.P. avec Reuters

— 

Poids lourd du gouvernement longtemps considéré comme premier ministrable, Eric Woerth est devenu en cinq mois, avec sa mise en cause dans l'affaire Bettencourt, un symbole encombrant pour l'Elysée, qui l'a sacrifié sur l'autel de la tentative de reconquête pour 2012.
Poids lourd du gouvernement longtemps considéré comme premier ministrable, Eric Woerth est devenu en cinq mois, avec sa mise en cause dans l'affaire Bettencourt, un symbole encombrant pour l'Elysée, qui l'a sacrifié sur l'autel de la tentative de reconquête pour 2012. — Miguel Medina AFP/Archives

Les affaires rattrapent Eric Woerth, sorti du gouvernement en novembre dernier. La Cour de justice de la République a donné jeudi son feu vert à l'ouverture d'une enquête pénale dans le cadre de l'affaire de la vente de l'hippodrome de Compiègne, a annoncé le parquet.

Trois juges d'instruction vont conduire cette procédure ouverte pour «prise illégale d'intérêts» par le procureur général Jean-Louis Nadal, après le feu vert d'une instance interne, la commission des requêtes.

Une parcelle de 57 hectares en cause

Dans cette affaire, Eric Woerth est accusé d'avoir bradé une parcelle de 57 hectares de la forêt de Compiègne en mars 2010 pour 2,5 millions d'euros, à une société de courses hippiques, présidée par certaines de ses connaissances.

Eric Woerth a fait procéder à cette vente juste avant son départ du ministère du Budget pour le ministère du Travail, qu'il a quitté en novembre. Il nie toute malversation et, en défense, dit que l'opération avait été validée par Matignon.