Rouen: Un euro d'amende pour un militant qui a refusé un prélèvement d'ADN

Reuters
— 

Un militant anti-publicité a été condamné mercredi par la cour d'appel de Rouen (Seine-Maritime) à un euro d'amende pour avoir refusé un prélèvement de son ADN après avoir dégradé un panneau mural.

François Vaillant, rédacteur en chef de la revue Alternatives non violentes, avait été condamné en première instance à 300 euros d'amende. Lors de l'audience de la cour d'appel le 17 novembre dernier, l'avocate générale Valérie Cadignan avait souhaité voir confirmée cette peine.

«Autant j'admets que la société doive se protéger de personnes ayant commis des crimes, viols ou actes de torture, et que leur ADN soit prélevé après une condamnation en justice, autant je refuse d'être mis dans le même fichier qu'elles», avait déclaré le prévenu, âgé de 59 ans, lors de son procès. «Je ne suis pas un criminel. Je suis un militant de la non-violence», avait-il ajouté.

François Vaillant a estimé mercredi que sa condamnation à un euro symbolique était «une bonne nouvelle».