Le directeur de la prison de Versailles mis en examen pour des relations sexuelles avec «l'appât» du gang des barbares

JUSTICE Il affirme être tombé amoureux d'elle, mais un gardien est aussi impliqué...

M. P. et J. M., avec W. M.

— 

On ne sait plus si elle s'appelle Sorour, Yalda, ou Emma. Elle, c'est la jeune fille de 21 ans avait servi d’«appât» pour attirer Ilan Halimi dans les griffes du gang des barbares. Condamnée en première instance et en appel à neuf ans de prison, elle est détenue à la prison pour femmes de Versailles (Yvelines). Dont le directeur, Florent Goncalves a été mis en examen mercredi pour avoir eu des relations sexuelles avec la jeune fille, en échange d’un traitement de faveur, révèle Le Parisien. L'homme encourt jusqu'à trois ans de prison.

Dénoncés par des détenus

Florent Goncalves a été suspendu début janvier du fait d'accusations pénales, des «faits rarissimes et exceptionnels» dénoncés par des détenus et qui ont motivé une enquête administrative, indique ce jeudi un porte-parole du ministère de la Justice. Les résultats de cette enquête ont été transmis au parquet, et c'est sur cette base que le directeur a été mis en examen pour remise illicite d'une somme d'argent et d'objets interdits - des puces de téléphone portable - à la détenue.

«Si les faits sont avérés, c’est inqualifiable, inacceptable et ça salit la profession», s'est indigné David Mahieux, délégué régional Force ouvrière de la direction interrégionale des services pénitentaires de Paris, contacté par 20minutes.fr. Selon lui, «tout le monde est surpris car ce chef d’établissement était sans histoire».

«Une une réponse ferme»

«C’est tout à l’honneur de l’administration pénitentiaire d’avoir transmis le dossier au procureur de la République», estime David Mahieux, qui tient à préciser «qu’en milieu fermé, on peut traduire tout et n’importe quoi par "traitement de faveur"». «Il faut attendre la fin de l’enquête pour savoir ce que le directeur a vraiment fait dans les détails»,conclut le syndicaliste

En attendant, le directeur de prison a dû quitter son poste. «Le juge lui a interdit d'exercer sa profession, et même d'entrer dans un établissement pénitentiaire. C'est une réponse ferme pour un délit qui relève du tribunal correctionnel», indique le procureur Michel Desplan dans le Parisien. Florent Goncalves a été mis en examen mercredi pour remise illicite d'une somme d'argent et d'objets interdits à la détenue et laissé libre sous contrôle judiciaire avec interdiction d'exercer ses fonctions.

Amoureux

Le directeur aurait eu des relations sexuelles avec la détenue entre décembre 2009 et octobre 2010, époque à laquelle la jeune femme de 22 ans a été transférée à Fresnes. Mais l'éloignement n'a pas interrompu la relation pour autant, puisque le parquet révèle que des communications téléphoniques ont été interceptées.

Florent Goncalves assure être tombé amoureux et affirme qu'il projetait de refaire sa vie avec la jeune femme. Mais il n’est pas le seul a être tombé sous le charme de la jeune fille: un gardien a aussi été mis en examen pour les mêmes motifs, ainsi que la détenue, poursuivie, elle, pour recel.

En raison de débordements, nous nous voyons contraints de fermer cet article aux commentaires. Merci de votre compréhension.