Surendettement: Il manque des mesures plus préventives, selon les associations

SOCIAL Même si la loi Lagarde de 2010 est synonyme d'avancées...

Julie Rasplus

— 

Plus de 900.000 personnes seraient en situation de surendettement, début 2011 en France
Plus de 900.000 personnes seraient en situation de surendettement, début 2011 en France — DURAND FLORENCE / SIPA

Mardi, un homme s'est suicidé après avoir tué toute sa famille. L'homme résidant dans la Somme était, comme au moins 783.000 personnes en France, dans une situation de surendettement. Ils pourraient être plus nombreux encore si on comptabilisait les personnes n’ayant pas déposé de dossier auprès de la Banque de France.

Les statistiques sont éloquentes. Selon les chiffres de la Banque de France, le nombre de dossiers déposés s'est stabilisé l'année dernière depuis le pic enregistré entre 2008 et 2009. Mais pour Jean-Louis Kiehl, président de l'association Crésus (Chambre régionale du surendettement social) de Strasbourg et interrogé ce mercredi matin sur RTL, ce nombre est encore trop élevé.

«La loi ne va pas assez loin»

Pour son homologue José Martinez, président du Crésus Gironde, la loi Lagarde, mise en application au 1er novembre 2010, constitue tout de même une «avancée importante» pour les personnes surendettées, alors même que le nombre de personnes concernées avait progressé de 7,4% sur un an. Ainsi, le rejet des dossiers de propriétaires de logement n'est plus accepté. En outre, dès que le dossier est jugé recevable par la Banque de France, toutes les procédures d'exécution contre les biens de la personne surendettée sont suspendues pour un an au maximum.

Pour autant, la loi Lagarde, à l'instar de ces prédécesseurs, n'agit pas en amont. «Pour nous, c'est une très bonne base mais elle ne va pas assez loin», explique José Martinez. Les Crésus souhaitaient en effet la création d'un fichier des crédits. Les créanciers seraient ainsi obligés de s'informer sur la situation de la personne souhaitant prendre un crédit afin de prévenir le surendettement. «Nous sommes très à cheval sur le fait de ne pas octroyer de crédit à quelqu'un qui en a déjà deux», précise-t-il.

Point positif: «si la loi est jugée inefficace, le Premier ministre a promis d'appliquer cette mesure», assure José Martinez. De leur côté, les associations de consommateurs et le réseau des Crésus continuent leur travail sur le terrain pour aider les personnes surendettées à gérer leur situation. «Notre objectif, c'est d'apporter un soutien», ajoute le président du Crésus Gironde. Une présence qui pourrait éviter les drames comme celui de mardi.

Et vous, avez-vous connu une situation de surendettement? Comment en êtes-vous sorti? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous...