Marseille: un élu et trois hauts fonctionnaires en garde à vue pour des soupçons de fraude

Avec Reuters

— 

Le président communiste de la communauté d'agglomération d'Aubagne (Bouches-du-Rhône) et trois hauts fonctionnaires ont été placés mercredi en garde à vue dans le cadre d'une enquête sur des marchés publics présumés frauduleux, a-t-on appris de source judiciaire.

L'élu Alain Belviso et les trois hauts fonctionnaires de la communauté d'agglomération et de la mairie d'Aubagne ont été interpellés à leurs domiciles. Ils ont été placés en garde à vue dans les locaux de la section de recherches de la gendarmerie de Marseille.

Soupçons de détournements de fonds

De source proche du dossier, on précise que ces interpellations font suite à l'audition au mois de décembre du directeur des services de l'agglomération d'Aubagne jusqu'en 2009, Daniel Pinna, qui a été mis en examen pour des faits présumés de détournement de fonds. Elles interviennent dans le cadre d'une information judiciaire contre X ouverte en avril 2009 par le parquet de Marseille pour «atteinte à la liberté d'accès et à l'égalité des candidats dans les marchés publics, trafic d'influence et détournement de fonds publics».

L'homme d'affaires marseillais Alexandre Guérini, 53 ans, est incarcéré depuis le 1er décembre à la maison d'arrêt de Luynes dans le cadre de cette affaire. Six autres personnes ont été mises en examen depuis début décembre dans ce dossier, notamment pour des faits de détournement de fonds, d'abus de biens sociaux, de trafic d'influence et de corruption passive.