Un détecteur de fumée bientôt obligatoire dans chaque logement

LOGEMENT D'ici à 2015, tous les foyers devront être équipés...

E.O.

— 

Un homme installe un détecteur de fumée.
Un homme installe un détecteur de fumée. — SIERAKOWSKI/ISOPIX/SIPA

Si vous ne possédez pas de détecteur de fumée dans votre logement, il va falloir y remédier. Un décret publié ce mardi au Journal officiel rend en effet obligatoire l’installation d’un tel appareil avant le 8 mars 2015. 20minutes.fr fait le point sur cette mesure

Qui est concerné?
Tout le monde. Tous les occupants d’un logement – qu’ils en soient propriétaire ou locataire (sauf appartements meublés) – devront acheter, à leurs frais, au moins un détecteur de fumée.
Dans le cas de logements saisonniers, de locations meublées ou encore de logements de fonction, ce sera au propriétaire d’acheter l’appareil.
Une fois le détecteur installé, l’occupant du logement devra fournir une attestation à l’assureur en charge de son contrat d’habitation.

Quel détecteur acheter?
Le décret stipule que l’appareil doit à la fois «détecter les fumées émises dès le début d'un incendie» et «émettre immédiatement un signal sonore suffisant permettant de réveiller une personne».
Il peut s’agir d’un détecteur alimenté par des piles ou fonctionnant sur secteur mais dans ce dernier cas, il devra être équipé «d'une alimentation de secours susceptible de prendre le relais en cas de dysfonctionnement électrique».
Le détecteur doit être vendu avec la norme européenne EN 14604, en vigueur depuis le 1er mais 2008. Cette certification garantit notamment que la pile qui alimente l’appareil a une durée de vie d’un an minimum et qu’il possède un signal sonore. Attention à la marque CE: si le détecteur est ancien, il peut ne pas répondre aux exigences européennes. La norme NF, elle, est un autre indicateur de qualité mais n’est pas indispensable.

Combien coûte un appareil?
La fourchette est large. Selon une enquête menée par 60 millions de consommateurs en octobre 2009, les détecteurs sûrs les moins chers coûtent entre 10 et 20 euros. Un détecteur fonctionnant sur secteur est plus onéreux.

Où l’installer?
Au mieux, à chaque étage du logement. 60 millions de consommateurs conseille même d’installer un détecteur dans chaque espace de séjour et dans les couloirs menant aux chambres. En revanche il est inutile d’en placer dans la cuisine et dans la salle de bains, où ils risquent de se déclencher de façon intempestive.

Pourquoi installer un détecteur?
Parce qu’il permet de détecter quasi immédiatement un incendie. Le feu se propage très rapidement: au bout de trois minutes d’incendie, l’intervention des pompiers est nécessaire pour circonscrire les flammes.
Aujourd’hui, seuls 2% des logements sont équipés en France, alors que 250.000 incendies d’habitation sont déclarés chaque année  – soit un toutes les deux minutes. Ces sinistres causent le décès de 800 personnes tous les ans, tandis que 10.000 autres sont blessées. Or, la mortalité a diminué de moitié dans les pays où le taux d’équipement des habitations dépasse les 80% - c’est le cas en Norvège (où 95% des logements possèdent un détecteur), aux Etats-Unis (95%) ou au Canada (94%).

Si le détecteur n’est pas installé avant le 15 mars 2015, quelles sont les sanctions encourues ?
L’installation de l’appareil devant être notifiée à l’assureur, c’est ce dernier qui sanctionnera l’occupant du logement sur son assurance habitation.