Nice: une nouvelle pharmacie braquée

VIOLENCES C'est la troisième en un peu plus d'un mois...

Julie Rasplus

— 

La série noire continue dans la ville de Nice. Pour la troisième fois en un mois, une pharmacie a été braquée, et ce malgré «l'activation anticipée du plan anti hold-up» depuis la mi-novembre, rapporte le quotidien Nice-Matin.

Depuis le 15 novembre, le scénario se répète: un homme «seul et le visage couvert» entre dans l'officine «arme au poing» et récupère l'argent de la caisse. Cette fois, le braqueur est reparti avec «plus de 200 euros» et a bousculé une employée désormais traumatisée.

Braquages à répétition dans le département

Ce troisième braquage de pharmacie fait écho aux sept bijouteries des Alpes-Maritimes dévalisées au cours des deux derniers mois. Dernière en date: celle de l'enseigne Watch Gold à Nice où quatre malfaiteurs ont rempli «deux grands sacs de bijoux» avant de prendre la fuite.

Malgré le tour de vis sécuritaire souhaitée par Christian Estrosi, la ville de Nice et le département des Alpes-Maritimes semblent désormais familiers à ces évènements. Et pour cause: depuis le début de l'année, près de 110 vols à main armée ont été comptabilisés contre 62 en 2009. 

Plus violents qu'avant

Cette année, plusieurs braquages ont eu lieu ailleurs en France, le plus souvent contre des distributeurs automatiques de billets, comme à Aulnay-sous-Bois début décembre. Deux personnes dont un employé de l'agence de BNP Paribas ont été blessées dans l'attaque de la banque.

A Lyon, une bijouterie et un bureau de change ont été braqués en septembre dernier. Enfin, à Marseille, un nouveau braquage à la kalachnikov a eu lieu contre une grande surface. Des attaques multiples dont les techniques sont diverses, selon le criminologue Doron Lévy. En outre, la violence se banalise dans ces attaques qui devraient augmenter en cette période de fêtes.