Brice Hortefeux: Pas de bilan sur les voitures brûlées à la Saint Sylvestre

SECURITE Le ministre de l'Intérieur avait déjà adopté ce principe le 14 juillet 2010...

© 2010 AFP

— 

Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a jugé jeudi que la remise en liberté par un juge de Bobigny d'un trafiquant présumé trouvé en possession de drogues et d'armes, dont un fusil d'assaut, constituait "un mauvais signal pour la société".
Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a jugé jeudi que la remise en liberté par un juge de Bobigny d'un trafiquant présumé trouvé en possession de drogues et d'armes, dont un fusil d'assaut, constituait "un mauvais signal pour la société". — Lionel Bonaventure AFP

Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a annoncé mercredi à Maisons-Alfort (Val-de-Marne) qu'il n'y aurait «pas» de bilan du nombre des voitures brûlées au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre. Il avait déjà adopté ce principe le 14 juillet 2010 en interdisant à ses services de donner des informations sur ces délits, comme l'en avait enjoint Alain Bauer, président de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).

Brice Hortefeux, qui rendait visite à une unité de la Brigade des sapeurs pompiers de Paris (BSPP), a déclaré: «j'ai pris la décision de mettre fin au concours, au palmarès, et de ne plus communiquer sur le nombre de véhicules brûlés».

La BSPP, qui enregistre en moyenne annuelle «entre 45 et 60 feux» de voitures à Paris et dans la petite couronne, est confrontée «à deux pics de feux d'incivilité chaque année: 250 la nuit de la Saint-Sylvestre et plus de 300» lors de celle du 14 juillet, venait de dire son commandant, le général Joël Prieur.