RFF: «La défaillance du passage à niveau est extrêmement rare»

CIRCULATION RFF, gestionnaire des rails en France, met en avant la baisse du nombre de morts sur les passages à niveau…

Mickaël Bosredon

— 

Le drame survenu sur un passage à niveau à Recquignies (Nord), lundi 20 décembre, porte à 23 le nombre de personnes décédées cette année sur des passages à niveau. Une tendance à la baisse, souligne Réseau Ferré de France. «Nous déplorions 30 morts en 2009», rappelle Christophe Piednoel, directeur de la communication chez RFF, l'organisme responsable des passages à niveau en France. Le nombre d’accidents est passé de 238 en 2000 à 128 en 2009.

L’entreprise publique met en avant les initiatives qu’elle a mises en place ces dernières années pour réduire les accidents sur ces intersections. «75 millions d’euros ont été investis l’année dernière sur la suppression de passages à niveau, du jamais vu. Il reste 214 passages prioritaires à traiter, contre 366 en 2005, sur un total de 14.000 passages actifs.»
 
L’entreprise ferroviaire rappelle par ailleurs les actions de communication engagées depuis quatre ans, comme la journée nationale -devenue depuis mondiale- de sensibilisation intitulée «Aux passages à niveau ralentissez!» ainsi que les actions en partenariat avec la Sécurité routière. «Dans 98% des cas, le non respect du Code de la route est à l’origine de l’accident», insiste Christophe Piednoël. «La défaillance du système est extrêmement rare.»