Montpellier: pas de bus ni tramway en raison d'une agression

© 2010 AFP

— 

Aucun bus ou tramway ne circulait lundi à Montpellier après l'agression d'une conductrice de bus dimanche soir par deux passagères sans titre de transport, a-t-on appris auprès de la TAM, Transports de l'agglomération de Montpellier.

A l'appel de la CFTC rejointe par la CGT, les chauffeurs ont décidé de faire jouer leur droit de retrait après cette agression, la quatrième en cinq jours, selon la TAM. Syndicats et direction se sont réunis lundi matin et se sont mis d'accord sur des mesures de sécurité supplémentaires, décidant ainsi de la reprise du travail mardi matin.

Un «mouvement d'indignation» et de «désarroi»

«Les conducteurs ne se sentent absolument plus en sécurité (...) on peut agir sur les causes, on peut essayer de mettre le conducteur à l'abri derrière une vitre de sécurité, doubler les portillons qui ont été arrachés et surtout mettre des boutons d'appel discrets», a déclaré Bernard Gotis, délégué CGT (majoritaire) de la TAM.

«Je suis complètement en phase avec le mouvement d'indignation, de désarroi, de colère du personnel», a indiqué Jean-Luc Frizot, directeur général de la TAM, à l'issue de la réunion.

Huit jours d'arrêt de travail pour la conductrice

Dimanche soir, la conductrice, âgée de 45 ans, ayant vu monter dans son bus deux jeunes femmes sans titre de transport, a fait intervenir une voiture de contrôle. Verbalisées, les passagères ont dû quitter le bus. Elles se sont ensuite rendues jusqu'au terminus de la ligne où elles ont extrait de sa cabine la conductrice en la tirant par les cheveux avant de la rouer de coups de poing et de coups de pieds.

Transportée aux urgences, la jeune femme souffre d'ecchymoses et est en arrêt de travail pour huit jours, a indiqué la direction. Elle doit porter plainte dans la journée, la TAM ayant déjà déposé plainte. L'une des deux femmes a été arrêtée et placée en garde à vue dimanche soir tandis que l'autre serait identifiée et recherchée, selon la même source.

La TAM compte un millier de salariés dont 500 chauffeurs qui circulent sur 28 lignes de bus et deux lignes de tramways. Elle transporte chaque jour 250.000 passagers.