Benoît XVI exhorte l'Eglise à s'interroger sur les scandales de pédophilie

© 2010 AFP

— 

Le pape Benoît XVI a affirmé lundi que l'Eglise devait s'interroger sur ses propres erreurs, afin que les scandales de pédophilie par des hommes d'Eglise ne se reproduisent plus.

«Nous devons nous demander ce qui était erroné... dans notre manière de définir ce qu'est un chrétien, qui a fait qu'une telle chose puisse se produire», a dit le pape en recevant les membres de la curie romaine pour les voeux de Noël.

Le visage de l'Eglise catholique «couvert de poussière»

Dans ce discours où il dresse un panorama de l'année écoulée, Benoît XVI revient longuement sur «l'humiliation» vécue par l'Eglise catholique à la suite des scandales de pédophilie qui l'ont secouée durant cette période: «Nous devons accueillir cette humiliation comme l'exhortation à la vérité et un appel au renouvellement», dit-il.

Selon lui, l'Eglise doit «s'interroger sur ce qu'elle peut faire pour réparer le plus possible (cette) injustice» et «être capable de pénitence». Le pape répète avoir été «bouleversé» par ces scandales, d'une dimension «inimaginable», qui «blessent profondément la personne humaine dans son enfance et lui causent un dommage pour toute la vie». Le visage de l'Eglise s'est «couvert de poussière» durant l'Année sacerdotale (année que le pape a dédiée aux prêtres de jui 2009 à 2010), déplore-t-il.

Un contexte à ne pas négliger

Tout en affirmant être «conscient de la gravité particulière de ce péché commis par des prêtres et de la responsabilité correspondante» de l'Eglise, il ajoute: «On ne peut pas taire le contexte dans lequel ces événements se sont produits». «Il existe un marché de la pornographie infantile, qui semble d'une certaine façon être toujours plus considéré par la société comme une chose normale», précise-t-il. «Dans les années 70, la pédophilie a été théorisée comme une chose tout à fait conforme à l'homme et également à l'enfant», ajoute-t-il. Et à cette époque, «la morale a cessé d'exister», dit-il encore.

Il dénonce aussi «le tourisme sexuel» qui «menace toute une génération et porte atteinte à sa liberté et sa dignité», et la «drogue» qui «avec une force croissante, étend ses tentacules de pieuvre sur le globe terrestre tout entier».

Depuis la révélation il y a un an de centaines d'abus pédophiles commis en Irlande, des scandales similaires ont éclaté aux Etats-Unis et dans plusieurs pays d'Europe, dont l'Allemagne, pays natal du pape, provoquant la plus grave crise au sein de l'Eglise catholique de ces dernières décennies.