Au pied du sapin, mobiles et smartphones mais pas d'avalanche de tablettes

CADEAUX Et vous, qu'allez-vous offrir?

© 2010 AFP

— 

Une personne utilise un smartphone.
Une personne utilise un smartphone. — REUTERS/Stelios Varias

Les mobiles et les smartphones seront les cadeaux high-tech les plus offerts à Noël, bien loin devant les tablettes numériques qui, malgré l'euphorie qu'elles suscitent, restent encore un produit de niche relativement cher qui doit trouver sa place en termes d'usage.

 Tablettes

«Les tablettes font une entrée fracassante sur le marché en tant que nouveauté, mais il ne faut pas se leurrer: pour ce genre de produit de "rupture", comme l'appareil photo numérique en son temps, il faut bien trois ans pour s'imposer et devenir un produit de masse», souligne François Klipfel, directeur général adjoint de l'institut GfK.

«Et encore, on ne sait pas si ce sera une révolution ou juste une bulle, même si c'est clair qu'on a actuellement une forme d'euphorie collective», souligne Ariane Bucaille, du cabinet de conseil Deloitte.

«Il faut faire attention à l'effet de loupe: le marché des tablettes est parti de rien et s'est développé très vite, sur des grandes quantités en un laps de temps vraiment court, et cela peut donner l'impression que le marché va devenir énorme très vite», renchérit son collègue Marc Joly.

Apple leader avec l'iPad

Apple, pour l'instant leader incontesté en la matière, a ainsi vendu son premier million d'iPads en 28 jours: il lui avait fallu 74 jours pour vendre autant d'iPhones et 360 jours pour le même nombre d'iPods, selon des données citées par Deloitte.

Pour autant, en termes de volume, la tablette n'entre même pas dans le Top 10 des cadeaux high-tech pour Noël 2010 établi par GfK, et se hisse tout juste à la dixième place en termes de valeur.

«On estime qu'il va s'en vendre environ 450.000 sur l'ensemble de l'année 2010, dont 100.000 à 150.000 pour le seul mois de décembre. Cela reste encore un produit de niche, utilisé à la maison et qui n'a pas encore d'usage nomade», résume à l'AFP François Klipfel. «Et cela reste un niveau de dépense non négligeable, tout le monde ne peut pas se l'offrir», ajoute-il.

Orange veut y croire

«Je suis sûr que ce sera un cadeau très populaire à Noël», assure de son côté le directeur général de France Télécom, Stéphane Richard: «c'est un des grands événements du monde digital, et nous croyons en son potentiel à avoir du succès», déclarait-il la semaine dernière lors de la conférence LeWeb.

Orange a été le premier opérateur français à distribuer début décembre l'iPad, à partir de 275 euros avec forfait. SFR le propose depuis quelques jours à partir de 279,90 euros avec un forfait de 39,90 euros par mois pendant un an, puis 34,90 euros par mois en échange d'un engagement de 2 ans.

Commercialisé «nu», c'est-à-dire sans forfait, l'iPad est vendu au prix d'Apple, soit environ 600 euros: la différence de prix pratiquée par les opérateurs s'explique par une «subvention» - synonyme de baisse de prix - qu'ils appliquent en échange d'une promesse d'abonnement de 12 à 24 mois.

Les mobiles grands gagnants

Si la ruée vers les tablettes ne devrait pas avoir lieu en cette fin d'année, ce sera encore le bon vieux téléphone mobile qui s'attirera les faveurs.

Selon le Top 10 de GfK, 2,1 millions de ces téléphones mobiles «classiques» devraient être vendus à Noël, contre 1,2 million pour les smartphones (téléphones multifonctions connectés à internet).

«La tendance est en train de s'inverser», explique M. Klipfel, «mais le mobile classique reste encore en tête car même si les smartphones connaissent une croissance à deux chiffres, leur prix moyen reste quand même de 156 euros».