Polynésie: deux adolescents avouent avoir frappé à mort un collégien

© 2010 AFP

— 

Deux adolescents de 14 et 17 ans ont reconnu, jeudi à Tahiti, en Polynésie française, être à l'origine de la mort d’un collégien de 14 ans, Victor Tahu, décédé à la suite de multiples coups reçus, certains portés au crâne à l’aide d’un bâton.

Selon un magistrat du parquet de Papeete, les deux agresseurs auraient entraîné la victime dans un petit bois dans l’intention de lui dérober son sac à dos ainsi que son téléphone portable.

«Il s’agit vraisemblablement d’un engrenage. Ils avaient entrepris de le frapper pour le voler mais il n’y a pas eu de mesure. Une fois à terre, ils ont continué à lui taper dessus. L’information devra nous dire à quel degré chacun a participé», a-t-il dit à l’AFP.

Après 48 heures de garde à vue, les deux adolescents ont été présentés à un juge d’instruction qui les a longuement auditionnés avant de les mettre en examen pour homicide volontaire lié à un vol sur mineur de 15 ans avec arme.

Le plus âgé a été placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Nuutania, à Faa'a. Son benjamin a fait l'objet d'une incarcération provisoire dans l'attente de sa présentation au Juge des Libertés et de la Détention prévue lundi.

Cadavre en décomposition

En raison de la gravité des faits, mais aussi pour éviter de possibles représailles de la part des proches de la victime, le parquet de Papeete avait réclamé leur incarcération. Ils pourraient tous les deux comparaître devant la cour d’assises des mineurs et encourir la réclusion criminelle à perpétuité.

Le corps du collégien, qui était en fugue, avait été découvert le 1er décembre dans un bosquet. Le cadavre du jeune homme était dans un état de décomposition avancée, mais laissait deviner de nombreuses traces de coups.