Jouets dangereux: «Les analyses sont rassurantes» pour la DGCCRF

CONSOMMATION Ils sont dangereux ou non conformes...

Thibaut Schepman

— 

Illustration/ Un magasins de jouets parisien.
Illustration/ Un magasins de jouets parisien. — I. SIMON / SIPA

Sur 895 jouets testés par la direction des fraudes et de la consommation en 2010, «195 étaient non conformes ou dangereux et ont du faire l’objet de rappels», selon le Parisien.

Le Parisien cite «5000 tableaux magnétiques dont les aimants pouvaient être avalés, 3000 livres peluches contenant du plomb et du chrome ainsi qu'un jeu de fléchettes magnétiques ont été retirés de la vente».

Interrogée par 20minutes.fr, la DGCCRF précise que les jouets testés sont ceux qui sont «présumés dangereux», parce qu'ils n'ont pas de marquage correct ou parce qu'ils présentent une forme à risque.

«Un quart seulement des jouets à risque qui sont effectivement dangereux, c'est peu, c'est rassurant», estime la DGCCRF, ajoutant que «les jouets non conformes correspondent le plus souvent à des fournisseurs qui ne maîtrisent pas les processus ou les cahiers des charges» et que «le plus important est de réussir à les retirer très vite de la vente».