Les Français vont de nouveau au restaurant le soir

CONSOMMATION Une tendance plus marquée en province...

© 2010 AFP

— 

La ministre de l'Economie Christine Lagarde avait annoncé dimanche avoir "fait faire des relevés de prix dans plus de 2.500 restaurants et cafés-bars ces derniers jours pour avoir une base de référence".
La ministre de l'Economie Christine Lagarde avait annoncé dimanche avoir "fait faire des relevés de prix dans plus de 2.500 restaurants et cafés-bars ces derniers jours pour avoir une base de référence". — Jeff Pachoud AFP/Archives

Les Français ressortent dîner le soir et les sorties en famille retrouvent leur dynamisme, selon un panel consommateur du cabinet NPD publié ce vendredi.

Le panel fait état d'une hausse de 1,2% de la fréquentation des restaurants le soir entre janvier et octobre 2010, par rapport à la même période de l'an dernier, qui avait été marquée par une «baisse significative» de la fréquentation. Les sorties en famille affichent pour leur part une hausse de 5%.

L'addition est de 12,08 euros en moyenne

D'une manière générale, le marché de la restauration commerciale a subi un nouveau recul de sa fréquentation de 0,4% sur les dix premiers mois de l'année, après avoir baissé de 1,2% en 2009 sur la même période.

En revanche, la dépense moyenne par personne «frémit légèrement», avec une hausse de 0,5%. Pour la restauration à table, l'addition est de 12,08 euros en moyenne.

Reprise plus marquée pour la province

«Si nous ne constatons pas encore de reprise nette du marché, les tendances globales sont cependant encourageantes. Les pertes de clientèle se sont atténuées au 2e trimestre et la fréquentation est redevenue positive au 3e trimestre (+0,2%)», commente Christine Tartanson, de NPD Group, citée dans le communiqué.

En outre, la reprise s’avère plus marquée pour la province, qui connaît une fréquentation en hausse de 2% à fin octobre.

La restauration rapide s'en sort mieux

La restauration rapide, dont la fréquentation est stable, s'en sort mieux que la restauration à table, où elle a diminué de 1,3%.

«Les dernières semaines de l’année vont être importantes pour confirmer la reprise sur la marché de la restauration commerciale», mais le rebond d’activité attendu «ne devrait pas suffire pour redresser un début d’année difficile et permettre de complètement retourner la tendance», conclut Christine Tartanson.