un ACCIDENT MEURTRIER SUR L'A8

à Nice, J.C. MAGNENET ET AURELIE SELVI

— 

L'enquête est confiée à l'escadron départemental de sécurité routière.
L'enquête est confiée à l'escadron départemental de sécurité routière. — JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / ANPJEAN CHRISTOPHE MAGNENET / ANP

rosse frayeur sur l'A8. Hier, l'autoroute azuréenne a été le théâtre d'un accident impressionnant. Peu avant 1 h du matin, un camion citerne chargé de propane, roulant vers Vintimille, s'arrête sur la voie de droite du viaduc de la Trinité. Quelques minutes plus tard, un second camion le percute et s'encastre dans la remorque. Son chauffeur ne survivra pas. Les véhicules, tous deux Italiens, s'embrasent. Pour les résidents des alentours, c'est le choc. « L'explosion nous a réveillés. Dès qu'on a ouvert la porte de la maison, on a vu une énorme boule de feu, comme si elle était au bout du jardin, témoignent Thierry et Sabrina. », précisent ces riverains, qui n'habitent qu'à quelques centaines de mètres de l'A8. Comme près de 80 habitants, la famille est évacuée par les gendarmes. Direction une école du centre-ville de la Trinité.

Des kilomètres de bouchons
Sur l'A8, 70 pompiers contiennent le feu. Côté circulation, l'autoroute est fermée de La Turbie à Nice-Est. Au lever du jour, la fermeture des péages d'Antibes provoque des bouchons. Vers 12 h 30, après le passage des experts, les carcasses des véhicules sont peu à peu dégagées. Place ensuite aux équipes de remise en état de la chaussée. Un travail qui devait se poursuivre pendant la nuit. Hier, en fin d'après-midi, l'A8 était rouverte sur trois voies en direction d'Aix et deux en direction de l'Italie, mais des kilomètres de bouchons perturbaient encore la circulation. Une réunion de travail devrait se tenir prochainement pour tirer les conséquences du drame. Hier, Christian Estrosi, président de Nice Côte d'Azur, a réclamé une interdiction de circulation des véhicules transportant des matières dangereuses sur l'A8.