C.Z.

TEMOIGNAGE

Braquage d'Aulnay-sous-Bois: «Ils ont tiré sur nous»

Cyrille a été témoin de l'attaque de la banque. Il raconte à 20minutes.fr ce qu'il a vécu...

Cyrille et sa mère l’ont échappé belle. Ils habitent à Aulnay-sous-Boy (Seine-Saint-Denis), «juste en face de la BNP» qui a été attaquée mardi après-midi par un commando de quatre individus. «Cela s’est passé vers 15h, on a entendu l’explosion alors on a été voir ce qu’il se passait», raconte le jeune homme de 25 ans à 20minutes.fr.

«Mais on a fait l’erreur de se mettre à la fenêtre. Les braqueurs nous ont vus et ils ont tiré sur la façade de l’immeuble par dissuasion», poursuit-il. Ceux-ci portaient des casques, «on ne pouvait pas les identifier». Si Cyrille a eu le temps de refermer la fenêtre, une balle a tout de même traversé la vitre avant de se loger dans un mur de l’appartement. «On s’est réfugié dans une chambre, mais on a eu peur, surtout ma mère», raconte encore le jeune homme.

Une balle de Kalachnikov dans le mur

«J’ai appelé la police vers 15h20, mais ils étaient déjà au courant», continue Cyrille. Après la fuite des braqueurs, la police judiciaire est venue l’interroger, suivie de la police scientifique qui a récupéré le projectile fiché dans le mur d’un couloir de l’appartement: une balle de Kalachnikov. Le jeune homme a ensuite porté plainte pour homicide volontaire afin d’obtenir une indemnisation de la part de son assurance qui lui a toutefois assuré qu’il ne serait pas couvert en totalité.

La visite du ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, en soirée sur les lieux du braquage est intervenue «un peu tard» selon Cyrille. En effet, au lendemain du braquage, lui et sa mère restent «choqués» par les événements: «C’est la première fois que je vois ça, c’est pourtant un quartier tranquille, ce n’est pas rassurant.»