Les cabines UV bientôt taxées ?

I. G.

— 

Classées cancérigènes au même titre que le tabac et l'alcool depuis juillet 2009, les séances d'UV en cabines de bronzage pourraient faire l'objet d'une taxe. C'est ce que propose l'association Sécurité solaire, centre collaborateur de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
La préconisation intervient alors que des études tendent à démontrer le lien direct entre UV artificiels et cancer de la peau. Chez les personnes ayant pratiqué le bronzage en cabine avant l'âge de 30 ans, près d'un mélanome sur deux serait ainsi imputable aux UV artificiels. L'administration américaine vient de son côté d'instaurer une « tanning tax » de 10 % sur les séances d'UV dans le cadre de sa réforme du système de santé, tandis que le Brésil a purement et simplement interdit les cabines d'UV. Des engagements forts, lorsque l'on sait que ce sont en majorité des jeunes gens qui fréquentent ces lieux.
L'association Sécurité solaire a par ailleurs suggérer d'interdire « toute forme de publicité relative au bronzage en cabine ».