Royal attend impatiemment DSK

M. Go.

— 

Martine Aubry et Ségolène Royal, samedi.
Martine Aubry et Ségolène Royal, samedi. — HALEY / SIPA

Ségolène Royal semble prête à une alliance avec Dominique Strauss-Kahn. « Si Dominique revenait, je discuterais avec lui, comme je l'ai toujours dit, pour voir avec lui quel est le meilleur dispositif gagnant (pour 2012), a déclaré la candidate aux primaires socialistes sur Europe 1. Dans le contexte de crise financière, il dispose d'une expérience excellente. Et s'il n'a pas envie de revenir, d'une façon ou d'une autre, si je suis élue bien évidemment, je souhaite que Dominique apporte sa compétence pour lutter contre la crise internationale. » Une déclaration qui a confirmé l'unité affichée par les dirigeants socialistes ce week-end lors de la convention sur l'Egalité réelle où les discours d'Aubry, Royal, ou Montebourg se sont succédé, entre embrassades et poignées de main. « Il y a dans ce projet beaucoup de choses et il est évident que, vu la situation économique, je ne pourrais pas tenir la totalité de ses engagements », a toutefois nuancé Royal dès le lendemain à propos du texte de la convention.