Le préfet de l'Allier aux «gauchistes»: «Vous êtes des minables»

POLEMIQUE Il aurait fait interpeller un syndicaliste pour ne pas qu'il aille manifester lors d'une visite de Nicolas Sarkozy dans le département...

Corentin Chauvel

— 

La guerre est déclarée entre Frédéric Le Marrec, syndicaliste du Mayet-de-Montagne (Allier), et Pierre Monzani, le préfet du département. Le premier accuse le second de l’avoir volontairement fait interpeller le 25 novembre dernier pour l’empêcher de manifester contre la venue de Nicolas Sarkozy dans le village ce jour-là.

Frédéric Le Marrec, qui a été retenu cinq heures à la gendarmerie sous prétexte qu’il avait collé illégalement des affiches du NPA la nuit précédente, a porté plainte pour «arrestation abusive». Mais le préfet Monzani dément avoir spécifiquement visé le syndicaliste, qu'il ne connaitrait pas. En revanche, il a dit sur France Info bien être au courant des «manipulations gauchistes», et pour lui, ceux-ci sont des «minables».

«C’est la différence entre un gaulliste et un gauchiste: un gaulliste est plus sportif»

«J’ai été dans le passé un militant gaulliste. J’ai collé des affiches, j’ai aussi passé du temps dans les postes de police, mais j’ai jamais déposé plainte. C’est la différence entre un gaulliste et un gauchiste: un gaulliste est plus sportif», a encore lancé le préfet de l’Allier.

«C’est des propos qu’on a du mal à imaginer dans la bouche d’un préfet. Visiblement, c’est la nouvelle mode. C’est le prix à payer pour être en odeur de sainteté vis-à-vis de l’Elysée et ne pas subir de mutation», a réagi Olivier Besancenot, le leader du NPA, sur la même radio.