Affaire Kerviel: La Société générale poursuivie par des salariés

JUSTICE Ils s'estiment victimes d'un préjudice moral et financier...

M.P. avec Reuters

— 

Siège de la banque Société générale à La Défense, près de Paris.
Siège de la banque Société générale à La Défense, près de Paris. — MEIGNEUX/SIPA

Plusieurs salariés de la Société générale veulent poursuivre la banque pour défaut de contrôle dans l’affaire Kerviel, selon l’édition de jeudi du Parisien. Selon les informations du quotidien, quatre agents s'apprêtent à saisir le tribunal de grande instance de Nanterre et à demander à leur employeur des dommages et intérêts au titre d'un double préjudice financier et moral.

Kerviel, unique accusé

«Nous allons assigner la Société générale sur la base de défaut de contrôle de son trader», expliquent les avocats des plaignants Daniel Richard et Richard Valeanu. «Nous estimons que les cinq milliards de pertes engendrées par les opérations de Jérôme Kerviel engagent la responsabilité de la banque», ajoutent-ils.  Jusqu’ici, seul Jérôme Kerviel avait été poursuivi en justice, et condamné à trois ans de prison et au remboursement de 4,9 milliards d’euros.

Les plaignants estiment avoir subi un préjudice financier en tant qu'actionnaires-salairés, avec la chute de l'action Société Générale, et moral car les salariés en contact avec la clientèle ont vécu des moments difficiles pendant l'affaire, ajoute le journal. La banque n’a fait aucun commentaire dans l’immédiat.