Privé de menu végétarien, un prisonnier polonais va recevoir 3.000 euros de dédommagement

Reuters
— 

La Cour européenne des droits de l'homme a accordé mardi 3.000 euros de dédommagement à un violeur polonais bouddhiste privé de menu végétarien par la prison où il purge une peine de huit ans de prison.

Le gouvernement polonais a invoqué la difficulté de fournir à chaque personne incarcérée un menu conforme à ses croyances mais la Cour de Strasbourg a estimé qu'il s'agissait d'une violation du droit à la liberté de religion. Les juges ont également souligné que la confection d'un repas sans viande peut difficilement «perturber la gestion de la prison».