Claire Villiers, co-fondatrice du mouvement de chômeurs AC!, est morte

© 2010 AFP

— 

La cofondatrice d'«AC! Agir ensemble contre le chômage», Claire Villiers, ancienne vice-présidente du conseil régional d'Ile-de-France (2004-2010), est décédée vendredi d'un cancer à 59 ans, selon des communiqués diffusés par AC!, Solidaires et le Snu-FSU de Pôle emploi. Sa disparition intervient à la veille de la manifestation nationale annuelle contre le chômage et la précarité organisée par les quatre organisations de chômeurs (AC!, MNCP, Apeis, CGT Chômeurs).

Entrée à l'ANPE en 1975, où elle fut militante de la CFDT, puis du Snu, Claire Villiers a «marqué l'histoire du mouvement social en étant plus particulièrement une des fondatrices et animatrices du mouvement des chômeurs» de la fin des années 1990 et en oeuvrant à la création d'AC!, a rappelé le Snu. Elle s'était ensuite engagée en politique en se présentant aux élections régionales en Ile-de-France en 2004 sur la liste Gauche Populaire et Citoyenne. Elue conseillère régionale dans les Hauts-de-Seine, elle était devenue vice-présidente de la région chargée de la démocratie sociale jusqu'en 2010.

Claire Villiers avait aussi participé à la campagne de la gauche antilibérale contre le Traité constitutionnel en 2005 et soutenu la candidature de José Bové à l'élection présidentielle de 2007, devenant l'une de ses porte-parole de campagne. Le Snu de Pôle emploi a évoqué «une perte immense» et salué sa «soif insatiable de justice sociale», soulignant entre autres ses «profondes convictions féministes et internationalistes».

Saluant «une femme de conviction et de combat» ayant notamment une «capacité d'anticipation des problématiques nouvelles», Solidaires a observé entre autres qu'elle «a combattu sur tous les fronts, sociaux, féministes et politiques» et que «son apport au sein de la Fondation Copernic fut essentiel». «La lutte contre le chômage, la résistance à la précarisation, le mouvement AC!, le syndicalisme de lutte, la critique concrète du libéralisme lui doivent beaucoup», a estimé l'association AC!, témoignant notamment de son «engagement sincère» et de «sa recherche du consensus le plus haut».