Une vaste escroquerie aux SMS démantelée

ARNAQUE Un message était envoyé demandant de rappeler un numéro surtaxé...

J. M.

— 

Une personne utilise un smartphone.
Une personne utilise un smartphone. — REUTERS/Stelios Varias

«Je n’ai plus de nouvelles de toi, rappelle-moi vite.» Vous avez sans doute déjà reçu ce genre de SMS. Si vous y avez répondu, vous faites partie des centaines d’utilisateurs de téléphonie mobile arnaqués par la vaste escroquerie démantelée par l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC).

Une société parisienne dans le viseur

«Le préjudice subi par les particuliers s’élève à plusieurs millions d’euros», précise ce vendredi dans Le Parisien une source proche de l’enquête. En effet, les usagers qui ont rappelé le numéro indiqué sur le SMS ont été redirigés sans le savoir vers des numéros surtaxés.

Les autorités auraient été alertées dès la fin 2008 de ce trafic, selon Le Parisien. Les enquêteurs de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) estiment que les escrocs ont produit plus de 600.000 SMS frauduleux en quelques mois. Plusieurs reponsables de la société parisienne Cellcast Média, suspectés d’être à l’origine de l’arnaque, ont été entendus et ont reconnu les faits, selon une source proche de l’enquête.

Arme, argent liquide et matériel saisis

«Le patron de cette société, Michel D., a déjà été condamné pour le même type de faits. Les locaux de plusieurs de ses filiales basées à Marseille et à Aix-en-Provence ont également été investis», indique cette même source. Au cours des perquisitions sur divers sites, les enquêteurs ont saisi 15.000 euros en liquide, un pistolet automatique et près de 200 machines générant automatiquement des appels téléphoniques.

«Une partie de l’argent récolté par les escrocs a transité, pour être blanchi vers l’étranger et notamment l’Ile Maurice, les Iles Vierges, le Liban et la Suisse», indique la source au quotidien. Malgré la dizaine d’interpellations à laquelle réalisées au cours du mois du novembre, les investigations se poursuivent.

>> Vous avez été victime de ce type d’arnaque ? Racontez-nous votre expérience dans les commentaires ci-dessous.