Un policier raconte l'interpellation du sans-papiers mort après avoir été tasé

VIDEO Selon lui, ses collègues ont utilisé «la force strictement nécessaire»...

20minutes.fr, en partenariat avec BFM TV

— 

«Une mission de police banale.» Pour Laurent Arnaudas, du syndicat de police SGP-FO, si l'interpellation du Malien sans papiers de 38 ans «a viré au tragique», ses collègues n'ont pourtant fait usage, pour le maîtriser, que de «la force strictement nécessaire». Appelés à la suite d'un différent dans un immeuble de Colombes, ils ont cependant eu du mal à maîtriser l'homme, décrit comme fou furieux, et qui est mort d'un malaise cardiaque après avoir reçu deux coups de Taser.

Tonfa, lacrymogènes puis Taser

«Il avait pris une machette, une sorte de marteau... un casse-noix on va dire», raconte le policier pour justifier d'abord l'emploi du tonfa pour le désarmer. Puis vinrent les gaz lacrymogènes qui ont mis «le forcené» en fuite. Une fois retrouvé dans les étages, l'homme «toujours aussi virulent, agressif et violent» a été maîtrisé après deux décharges de Taser. C'est après avoir été descendu «du 12e étage au rez-de-chaussée» que l'homme a fait un malaise. L'intervention du Samu et des pompiers n'a pas permis de le ranimer.