Deux mois de prison avec sursis requis contre un retraité accusé de sévices sexuels sur un poney

JUSTICE Les faits ont été filmés par le propriétaire de l’animal...

M.P.

— 

Drôle de procès vendredi au tribunal de Dieppe (Seine-Maritime) où deux mois de prison avec sursis et une obligation de soins psychologiques ont été requis contre un retraité de 69 ans, accusé de sévices sexuels sur une ponette, rapporte ce lundi Le Courrier Picard.

Les faits ont été découverts lorsque le propriétaire du ranch de l’animal a décidé de placer des caméras de vidéosurveillance dans ses enclos, après diverses dégradations. Sur les images, le retraité est apparu à de multiples reprises, cet été, franchissant les clôtures pour s’enfermer avec la ponette pendant une dizaine de minutes dans un box, avant de filer.

«Je n'ai pas de problème sexuel»

Le propriétaire a donc installé une caméra dans ledit box, et c’est ainsi que la scène a pu être racontée devant le tribunal. L’homme montrait son sexe à la ponette, puis la contournait. Ensuite, il «se lavait à l’abreuvoir et s’en allait», rapporte le quotidien local, sans plus de détails. 

«Je ne comprends pas ce qui m'a pris, je n'ai pas de problème sexuel», s’est défendu l’homme de 69 ans. Le procureur a estimé que «pour en être réduit à cet acte, il faut souffrir d'une grande solitude et être en manque de liens affectifs». Pour autant, l’avocat du retraité a plaidé la relaxe. «Je plaide la relaxe car le délit de sévices sexuels nécessite qu'il y ait une atteinte à l'intégrité physique ou à la vie. Cet homme est honteux et toute sa famille souffre de la situation, ne l'accablez pas davantage», a-t-il insisté. Le jugement sera rendu le 7 décembre.