Air France/Airbus: la chronologie de la polémique autour des sondes Pitot

TRANSPORTS Les rebondissements dans l'affaire...

O.R.

— 

Des sondes Pitot sur un Airbus A330.
Des sondes Pitot sur un Airbus A330. — YD PHOTOS/SIPA

Dans un mémorandum transmis à la justice, Air France décline toute responsabilité dans l'accident du vol Rio-Paris en juin 2009. Elle pointe en revanche du doigt Airbus et Thales sur les sondes Pitot. Chronologie des échanges.

30 juillet 2008: Air France alerte Airbus suite à deux incidents dus aux sondes Pitot.

30 septembre 2008: Dans un mail, Air France exprime sa «grande inquiétude», après de nouveaux incidents

2 octobre 2008: Réponse d’Airbus, qui confirme que «la cause fondamentale des incidents est le blocage de la sonde Pitot, due à une accumulation rapide de cristaux de glace», selon Libération. Mais la compagnie n’offre pas de solution avec la sonde BA, qui devrait souffrir du même problème.

14 octobre 2008: Airbus affirme à Air France, par mail, «ne pas prévoir» de nouveau design de sonde qui corrige le problème.

Novembre 2008: Air France demande à Airbus l'autorisation de remplacer ses sondes par des Goodrich, sans toutefois envoyer une «requête de changement» officielle.

7 avril 2009: Après de nouveaux incidents, Air France demande une solution «le plus vite possible». Airbus propose alors d'expérimenter la sonde BA. Le remplacement des sondes débute.

Avril 2009: Dans un mail, Airbus souligne qu’Air France est une des compagnies qui rapporte le plus de cas: la moitié des incidents mondiaux en 2008 et 2009. En off, des cadres d’Airbus évoquent un problème spécifique chez Air France, éventuellement sur la maintenance.

15 avril 2009: Après des tests, Airbus déclare que suite à des tests, il est possible que la sonde BA soti meilleure et propose l’expérimentation, mais déconseille le remplacement par les sondes Goodrich, non testées. Air France accepte. Le remplacement des sondes commence.

1er juin 2009: crash du vol AF447 entre Rio et Paris, qui coûte la vie à 228 personnes. L’Airbus n’avait pas eu les nouvelles sondes.

2 juillet 2009: Le BEA estime que les sondes Pitot sont un élément mais pas la cause du crash.

13 juillet 2009: Les sondes Pitot  sont mises en cause dans un autre incident, sur un vol Air France, sur un A320 reliant Rome à Paris.

Juillet 2009: Air France annonce qu’elle va changer les capteurs de vitesse sur ses A330 et A340

17 décembre 2009: Dans un rapport, le BEA (Bureau d’enquêtes et d’analyses) conseille de changer les sondes, mais n’affirme pas qu’elles soient

4 janvier 2010: Une contre-enquête sur l’accident du vol AF447 est publiée, mettant en cause une nouvelle fois les sondes Pitot.

Septembre 2010: Air France remet, par l’intermédiaire de son avocat, un mémorandum qui charge violemment Airbus, révélé par Libération ce vendredi. Il accuse le constructeur d’avoir ignoré plusieurs alertes sur les sondes Pitot.