Extension de Roland Garros: Les Verts demandent l'arrêt du projet

© 2010 AFP

— 

Le groupe Europe Ecologie-Les Verts (EELV) du Conseil de Paris a demandé jeudi «l’arrêt immédiat du projet d’extension de Roland-Garros» aux serres d'Auteuil, jugeant que la mairie «s'arc-boute sur un projet de prestige» au détriment d'associations et des «amoureux des plantes».

La commission départementale des sites a donné mercredi un avis favorable au projet d'étendre le site de Roland-Garros au jardin des serres d'Auteuil pour y créer un court de 5.000 places afin de conserver le célèbre tournoi de tennis à Paris.

«En commission départementale les associations de défense de l'environnement ont toutes manifesté leur farouche hostilité au projet d'extension de Roland-Garros et émis un avis défavorable aux côtés d'Europe Ecologie-les Verts et de l’UMP», a rappelé le groupe EELV.

Selon lui, la mairie de Paris «s'arc-boute sur un projet de prestige en l'absence de toute considération pour les associations locales, les écoles du quartier impactées dans leur pratique d'un sport populaire, les scientifiques, les Franciliens amoureux des plantes».

Les écologistes estiment que l'extension de Roland-Garros provoquera «la traversée des deux jardins par les spectateurs du tournoi (460.000 personnes en 2010), ce qui ne pourra que dégrader considérablement le site».

Ils demandent ainsi «l'arrêt immédiat du projet» et rappellent qu'«en périphérie de Paris, plusieurs villes disposant d'espaces beaucoup plus importants sont candidates pour accueillir le tournoi».

Le projet de la Ville de Paris, évalué à 235 millions d'euros, est en concurrence avec des projets de délocalisation en banlieue, à Gonesse, Marne-la-Vallée et Versailles.

Dans un communiqué, Anne Hidalgo, première adjointe du maire de Paris, a défendu la position de la mairie, en soulignant que «Roland Garros fait partie de l'identité de Paris, de son rayonnement international et de son dynamisme économique».

«Une délocalisation de Roland Garros serait un mauvais coup porté à Paris alors que les Parisiens sont très attachés à ce tournoi», a-t-elle écrit. Elle s'est inscrite en faux contre les arguments des écologistes selon lesquels une extension de Roland Garros mettraient en danger les serres d'Auteuil.

«Le projet de la FFT n'impacte absolument pas les Serres Historiques d'Auteuil et les prestigieuses collections qui s'y trouvent», a-t-elle affirmé.

«Les serres de travail et les serres chaudes sur lesquelles la FFT prévoit de créer un court de tennis sont très récentes puisqu'elles datent des années 1980 et 2000 et ne présentent aucun intérêt architectural», a-t-elle ajouté.

Mme Hidalgo a fait valoir qu'«au contraire», le projet de la FFT «permettra d'accueillir une partie des orchidées et des fougères dans des conditions plus dignes qu'aujourd'hui, dans de nouvelles serres qui entoureront le futur court».

Elle a jugé par ailleurs «irresponsable de laisser penser que des centaines de milliers de personnes pourraient envahir le Jardin des Serres pendant les 15 jours du Tournoi». «L'accès au jardin, public et gratuit depuis la dernière mandature, est déjà possible pendant Roland Garros, sans difficulté particulière», a-t-elle précisé.