GB: le Premier ministre lance les travaux sur un "indice du bien-être"

© 2010 AFP

— 

Le Premier ministre britannique David Cameron a lancé officiellement jeudi les travaux en vue d'établir un "indice du bien-être", reflétant la qualité de la vie des Britanniques.

Un débat national doit être organisé en vue de mesurer "à partir d'avril" les progrès dans la qualité de vie des Britanniques.

David Cameron a estimé que le PIB (produit intérieur brut), qui mesure la croissance, ne pouvait rendre compte à lui seul de la qualité de vie.

Tout en reconnaissant que "si vous n'avez pas un sou en poche, cela va être difficile de faire beaucoup de choses", le Premier ministre a observé que "depuis des dizaines d'années, les sociétés occidentales ont vu leur PIB augmenter régulièrement alors que les niveaux de satisfactions restaient stables ou baissaient."

"Si vous pensez comme moi que la prospérité ne peut à elle seule assurer une vie meilleure, alors vous devez prendre les mesures concrètes pour que le gouvernement soit concentré sur notre qualité de vie autant que sur la croissance économique", a indiqué le Premier ministre, citant les travaux des prix Nobel Joseph Stiglitz et Armatya Sen.

Les conservateurs veulent "créer un climat plus favorable aux familles et conduisant à une vie meilleure", a indiqué M. Cameron, dont le gouvernement de coalition a lancé le programme d'austérité le plus sévère depuis l'après-guerre en vue de réduire à presque zéro le déficit budgétaire d'ici à 2015.

Le débat national devra identifier les composantes du "bien-être national". L'indice s'appuiera sur des indicateurs de santé, de niveau d'éducation, d'inégalités de revenus et d'environnement, ainsi que sur les conclusions du débat.

"Nous voulons développer des mesures à partir de ce que les gens vont nous dire, de ce qui compte le plus pour eux", a indiqué Jil Matheson, qui dirige l'Institut national des statistiques, chargé de concocter cet indice.

Plusieurs pays ont lancé des réflexions pour sortir du cadre strictement économique du PIB et mesurer la qualité de vie, comme le Canada et la France.

Le président français Nicolas Sarkozy avait annoncé en 2009 son intention d'utiliser le degré de bonheur des Français en tant qu'indicateur de croissance.

La Grande-Bretagne sonde déjà ses citoyens sur différents degrés de satisfaction dans la vie, mais le nouvel indice pourrait devenir le premier à officiellement calculer le bonheur général du pays.