Le Sénat s'oppose à l'expérimentation des maisons de naissance

SANTE Le projet était proposé par Roselyne Bachelot...

© 2010 AFP

— 

Le Sénat a refusé samedi l'expérimentation des maisons de naissances proposées par Roselyne Bachelot (Santé) dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2011 pour permettre à des femmes d'accoucher dans un environnement moins médicalisé.
Le Sénat a refusé samedi l'expérimentation des maisons de naissances proposées par Roselyne Bachelot (Santé) dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2011 pour permettre à des femmes d'accoucher dans un environnement moins médicalisé. — Jean Ayissi AFP

Le Sénat a refusé samedi l'expérimentation des maisons de naissances proposées par la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2011 pour permettre à des femmes d'accoucher dans un environnement moins médicalisé.

A l'issue d'un vif et long débat, les sénateurs ont adopté 5 amendements identiques déposés par des sénateurs de tous les groupes politiques (sauf les centristes): UMP, PS, RDSE (à majorité radicaux de gauche), CRC-SPG (communistes et parti de gauche).

«Il n'y a pas lieu de multiplier les risques»

«Les résultats médiocres de la France en terme de mortalité maternelle et foetale doivent nous interdire de baisser notre niveau d'exigence en matière de sécurité des soins» a lancé Alain Milon (UMP). «C'est inopportun, actif et agressif vis à vis de nos services de gynéco-obstétrique» a renchéri Gilbert Barbier (RDSE).

«Pourquoi ne pas proposer aux responsables de maternité de proposer de nouveaux services aux femmes qui désirent un accouchement moins médicalisé», s'est interrogé André Lardeux (UMP). «Il n'y a pas lieu de multiplier les risques», a protesté Guy Fischer (CRC-SPG).

«Est-ce qu'on ne peut pas faire un peu d'innovation dans notre système de santé?»

«Cette expérimentation est ni opportune, ni urgente. La mortalité infantile a été divisée par 3, nous n'entendons pas revenir en arrière», a plaidé Raymonde Le Texier (PS). «Vous avez décidé de fermer des maternités de proximité sous prétexte qu'elles ne permettaient pas d'assurer la sécurité, et aujourd'hui vous nous proposer des maisons de naissances», s'est indignée Annie Demontès (PS).

Roselyne Bachelot a longuement défendu son projet assurant qu'«on ne peut pas balayer d'un revers de main la volonté de certaines femmes souhaitant des accouchements moins médicalisés». Elle a souligné que «1% des naissances s'effectuent à domicile». «Est-ce qu'on ne peut pas faire un peu d'innovation dans notre système de santé», s'est-elle désespérée.

L'expérimentation «correspond à une réelle demande»

Elle a indiqué être prête à examiner toutes les propositions supplémentaires concernant la sécurité. L'Assemblée nationale, lors du passage du texte, avait voté cette expérimentation qu'elle avait pourtant supprimée en commission mais après l'avoir mieux encadrée en adossant ces maisons aux maternités.

La présidente de la commission des Affaires sociales, Muguette Dini (Union centriste) s'est prononcée à titre personnel pour l'expérimentation estimant qu'elle «correspond à une réelle demande» ainsi que le président du groupe centriste Nicolas About. L'examen du budget de la sécu 2011 au Sénat devait se poursuivre samedi soir et ce dimanche.