Nicolas Sarkozy s'oriente vers un remaniement sans aucun reniement

POLITIQUE Après six mois d'atermoiements, le Président devrait finalement maintenir François Fillon...

Vincent Vantighem

— 

La validation de la réforme des retraites par le Conseil constitutionnel a lancé mardi le compte-à-rebours du remaniement gouvernemental attendu désormais en début de semaine prochaine, avec un net avantage pour François Fillon qui devrait se succéder à lui-même.
La validation de la réforme des retraites par le Conseil constitutionnel a lancé mardi le compte-à-rebours du remaniement gouvernemental attendu désormais en début de semaine prochaine, avec un net avantage pour François Fillon qui devrait se succéder à lui-même. — Eric Feferberg AFP

«Il était détendu. Presque apaisé...», confie un ministre qui l'a vu ce week-end. Six mois après l'avoir annoncé, Nicolas Sarkozy aborde sereinement la dernière ligne droite du remaniement. Il pourrait l'annoncer dès la semaine prochaine à son retour du G20 à Séoul, Corée du Sud. Et le nom du futur Premier ministre devrait ressembler à l'ancien. Après Michèle Alliot-Marie, Jean-Louis Borloo et même François Baroin, c'est François Fillon qui semble le mieux placé pour se succéder à lui-même. «Il est toujours populaire, commente le député Eric Raoult. Il n'a pas fait d'erreur. Et surtout, c'est le seul qui puisse ressouder les troupes à droite en vue de 2012...»

En trois ans, Nicolas Sarkozy a déjà révolutionné la manière d'exercer le pouvoir. Aujourd'hui, il est en passe de le faire dans la manière de conduire un remaniement. «Normalement, ça ne s'annonce pas six mois l'avance et ça s'accompagne d'un changement de cap politique, explique François Miquet-Marty, directeur associé de Viavoice. Là, ce sera difficile de parler d'un nouveau souffle s'il maintient François Fillon à son poste. Cela ressemble plus à un remaniement de convenance en vue de 2012...»

«Il va falloir changer de style»

La réforme des retraites avalée, c'est maintenant vers l'avenir que le chef de l'Etat veut se projeter. «S'il maintient effectivement Fillon, il n'y aura pas de rupture, confirme un conseiller. Il faudra donc tracer de nouvelles perspectives politiques pour les dix-huit mois à venir.» En marge de l'annonce du nouveau gouvernement, Nicolas Sarkozy devrait intervenir à la télévision. Quant à François Fillon, il se murmure qu'il prépare déjà le discours de politique générale à prononcer devant le Parlement.

«Il va falloir changer de style, prévient déjà le député Christian Vanneste. Il faut que le Président prenne de la hauteur au niveau international, qu'il se concentre sur 2012 et qu'il laisse enfin le Premier ministre être le Premier ministre!» François Miquet-Marty en doute: «Avec les manifestations, les Français attendaient un changement social. Mais là, on est clairement dans la mise en scène de la continuité.»