Cochons nains: la grande arnaque

CONSO Elevés au rang de nouveaux animaux de compagnie, les miniatures grandissent bien au-delà de ce que promettent les éleveurs...

Julien Ménielle

— 

Association GroinGroin

Craquer sur un petit cochon nain tout mignon et se retrouver avec un bestiau de 80 kilos qui fait la loi chez vous. C’est le drame, qualifié d’«épidémique» par le Daily Mail ce mardi, que vivent nombre de nos amis britanniques. Un mal qui frappe les Français, victime d’arnaques de la part d’éleveurs et de vendeurs peu scrupuleux.

«Certains promettent que le cochon ne fera pas plus de 10 kilos à l’âge adulte. D’autres vont jusqu’à 20 ou 25 kilos», raconte à 20minutes.fr Caroline Dubois, de l’association de protection de cochons de compagnie et de placement de cochons abandonnés Groin Groin. Oui mais voilà, la vérité, c’est qu’à l’âge adulte, c’est à dire vers 3 ans, «un cochon nain vous arrive aux genoux et pèse 50 à 80 kilos».

«J’avais l’illusion de croire qu’il y avait des éleveurs bien»

Parmi les 4.000 propriétaires de cochons nains répertoriés par l’association Groin Groin, seuls 4 ont eu la chance de voir la croissance de leur animal s’arrêter à 35 kilos. Mais «les éleveurs mentent avec un aplomb incroyable»,  prévient Caroline Dubois. Selon elle, ces derniers ont un argumentaire bien rodé: «ils présentent aux acheteurs la mère de leur animal pour leur donner une idée de la taille adulte, mais cette race est fertile dès 6 mois.» L’acheteur pense donc que cet animal de 10 kilos a fini de grandir, il n’en est rien.

A en croire Caroline Dubois, l’arnaque est généralisée. L’association Groin Groin a testé la majorité des éleveurs eux dans le but de publier une liste de professionnels fiables. Résultat: aucun n’a passé l’épreuve avec succès. Conséquence directe: en France, «sept familles sur dix finit par se séparer de leur cochon».

«Un cochon essaiera de vous mordre au moins une fois ou deux dans sa vie»

Car, en plus de leur taille imposante, les cochons nains peuvent présenter des problèmes de comportement. «Ce sont des animaux très intelligents, affirme Caroline Dubois. Les éduquer peut donc s’avérer compliqué.» Le défi: repérer quand la bête vous teste, et ne jamais céder. «Si vous tenez bon, il va devenir super sympa. Si vous cédez, il va devenir agressif», résume Caroline Dubois. Mais méfiance: «si peu de chiens sont dominants d’emblée, un cochon essaiera de vous mordre au moins une fois ou deux dans sa vie».

Oubliez donc le coup du cochon d’appartement, d’autant que passé 3 ans, l’animal aurait du mal à descendre les escaliers pour aller faire ses besoins et que, pour assouvir son irrépressible besoin d’explorer, faute de boue il se rabattra sur votre moquette. «Dans les congrès internationaux, les histoires sont les mêmes pour chaque pays», raconte Caroline. Quant aux peoples, comme George Clooney -qui avait lancé la mode-, Paris Hilton ou Victoria Beckham, Caroline Dubois croit savoir qu’«elles se sont rabattues sur les chihuahuas».