Manifestation pour le droit à l'avortement samedi à Paris

© 2010 AFP

— 

Une manifestation nationale pour défendre le droit à l'avortement et l'hôpital public est organisée samedi à Paris et rejoindra celle de l'intersyndicale contre la réforme des retraites, ont annoncé vendredi les initiateurs.
Une manifestation nationale pour défendre le droit à l'avortement et l'hôpital public est organisée samedi à Paris et rejoindra celle de l'intersyndicale contre la réforme des retraites, ont annoncé vendredi les initiateurs. — Pierre Andrieu AFP/Archives

Une manifestation nationale pour défendre le droit à l'avortement et l'hôpital public est organisée samedi à Paris et rejoindra celle de l'intersyndicale contre la réforme des retraites, ont annoncé vendredi les initiateurs.

Pour Maya Surduts, du Collectif pour les droits des femmes, la date qui avait été arrêtée le 6 mars, a été maintenue car, selon elle, "la France est un pays familialiste qui a beaucoup de mal à accepter et à reconnaître un véritable droit aux femmes de choisir leur maternité et de la planifier".

"L'avortement reste un tabou. Nous avons obtenu, sur le papier, un allongement des délais de 10 à 12 semaines, ce qui place la France dans la moyenne européenne, et la suppression de l'autorisation parentale pour les mineures, mais il y a de plus en plus de médecins qui refusent de pratiquer des IVG", explique-t-elle.

Beaucoup de structures privées ont fermé, les structures publiques ont été regroupées et la faiblesse du forfait payé par la Sécurité sociale pour les IVG rendent son accès de plus en plus difficile pour les 220.000 femmes qui y ont recours chaque année en France.

Trois associations féministes, l'Ancic (Association nationale des centres d'interruption de grossesse et de contraception), la Cadac (Coordination nationale pour le droit à l'avortement et à la contraception) et le Planning Familial, organisent cette manifestation nationale qui partira de la place d'Italie avant de rejoindre, place de la Bastille, le cortège contre la réforme des retraites.

"Au départ, la manifestation était nationale, mais compte tenu du mouvement contre les retraites, beaucoup de comités locaux ont décidé d'organiser une manifestation pour le droit à l'avortement dans leur ville, en même temps que celle des retraites. Il y aura donc aussi des manifestations locales, notamment à Poitiers, Orléans et Montpellier", a indiqué à l'AFP Marie-Pierre Martinet, secrétaire générale du Planning familial.

La LMDE (Mutuelle des étudiants) et l'Unef (premier syndicat étudiant) ont aussi appelé à manifester, car "le droit à l'avortement devient un parcours du combattant".

"De plus en plus de femmes son découragées d'avorter ou se retrouvent sans solution au-delà du délai légal d’avortement", ont-ils ajouté.

Selon la LMDE, "parmi les étudiantes ayant pratiqué une IVG, 27% d’entre elles déclarent avoir eu des difficultés pour la faire pratiquer".

L’interassociative lesbienne, gaie, bi et trans (Inter-LGBT) soutient ausi l'initiative, dénonçant "un démantèlement sans précédent de notre système de santé" avec "de nombreuses fermetures de centres IVG", qui aboutit à "une diminution sans précédent de l’offre de soins".

"Or, ne pas répondre dans les délais aux demandes des femmes souhaitant avorter revient à remettre en cause le droit fondamental des femmes à disposer de leur corps.", ajoute l'Inter-LGBT.