Réforme des retraites: le secteur aérien perturbé, les étudiants et lycéens peu mobilisés

SOCIAL L'essoufflement gagne sérieusement le mouvement de protestation...

C.C. avec Reuters

— 

E.LAURENT / AFP

Depuis que la réforme des retraites a été votée par le Parlement, la mobilisation a du plomb dans l’aile. Ce jeudi, jour de rentrée scolaire, les lycéens et les étudiants étaient particulièrement attendus dans la rue, tandis qu’une grève était prévue dans le secteur aérien.

Mais du côté des jeunes, le mouvement n’a pas eu le succès escompté. Le blocage des lycées est révolu et ce sont surtout des étudiants qui ont été vus dans les cortèges rassemblant des centaines de manifestants (entre 300 et 400 au maximum) notamment à Paris, Lyon, Nantes et Toulouse. En revanche, des assemblées générales ont voté ce jeudi la poursuite du blocage de plusieurs universités dont celles de Lyon-II, jusqu’à vendredi, et de Toulouse II-Le Mirail, jusqu’à mardi.

La suite du mouvement décidée ce jeudi

Le fonctionnement de plusieurs aéroports français a quant a lui été perturbé, avec leurs accès bloqués par des centaines de manifestants pour la plupart d’entre eux, mais uniquement le temps de quelques heures, dans la matinée. Les mouvements les plus remarquables ont été constatés à Nantes, Clermont-Ferrand et à Toulouse. A Paris, seuls deux terminaux de l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle ont été bloqués pendant une heure par près de 400 employés.

Les syndicats français cherchent eux la bonne formule pour sortir du plus long conflit social de ces dernières années et préserver le capital de confiance qu'ils estiment avoir accumulé auprès des Français. Avant une huitième journée de mobilisation samedi, l'intersyndicale devait ce réunir ce jeudi pour décider des suites à donner au mouvement, qui a dépassé le simple cadre des retraites au fil de l'automne.