Une cinquantaine de tombes profanées dans la Meuse

DEGRADATIONS Il s'agit du cimetière israélite de Bar-le-Duc

AFP

— 

Quarante-neuf tombes ont été profanées au cimetière israélite de Bar-le-Duc (Meuse). Aucune revendication ni aucune inscription n'a été retrouvée dans le cimetière où la police a comptabilisé 49 stèles renversées et souvent brisées parmi les 126 tombes, a confirmé dimanche soir à l'AFP le procureur de la République Yves Badorc.

Enquête

Les policiers ont été alertés vendredi soir par un promeneur surpris de voir ouverte la grille du cimetière généralement verrouillée. Il a prévenu la police qui a comptabilisé 49 stèles renversées parmi les 126 tombes.

Selon le site de l'Est Républicain qui a révélé cette profanation, la première dans ce cimetière vieux de deux siècles, aucune inscription n'a été laissée par les auteurs.

Le procureur de la République a ouvert une enquête pour «dégradations graves et violation de sépultures» précisant qu'il n'a pas été porté atteinte à l'intégrité des défunts. L'enquête a été confiée au service régional de la police judiciaire de Nancy.

«Acte ignoble et lâche»

La petite communauté juive de Bar-le-Duc n'a pas fait de déclaration, mais le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme a «condamné avec force les profanations cet acte ignoble et lâche».

Dans un communiqué publié dimanche soir, il demande au procureur «de prendre en compte le caractère raciste des dégradations dans ce vieux cimetière juif, qui constituent un acte antisémite malgré l’absence d’inscription».