Affaire Bettencourt: «La Justice s'organise comme elle le souhaite», dit Eric Woerth

JUSTICE C'est le commentaire du ministre du Travail sur le dépaysement de l'affaire Bettencourt...

M.P. avec AFP

— 

E.FEFERBERG / AFP

Soulagé de voir la réforme des retraites votée au Sénat, et en passe de l’être à l’Assemblée ce mercredi, Eric Woerth est toujours empoisonné par l’affaire Bettencourt. Une affaire dont le dépaysement du tribunal de Nanterre a été réclamé mardi par le procureur général de Versailles. «La Justice s'organise comme elle le souhaite», a commenté laconiquement le ministre du Travail.

«Sérénité»

«C'est une question d'organisation interne de la Justice. La Justice s'organise comme elle le souhaite. Je n'ai pas de commentaire à faire sur ce sujet», a-t-il développé sur Canal + mercredi matin. «La Justice doit continuer à faire son travail. C'est mieux dans la sérénité, bien sûr», a-t-il ajouté, par rapport au dépaysement.

>> Si vous n'avez rien compris à l'affaire Bettencourt, retrouvez notre infographie pour les nuls ici

Eric Woerth est au cœur de l’affaire Bettencourt, notamment parce que son épouse Florence a travaillé pour la société gérant le patrimoine de Liliane Bettencourt, dirigée par Patrice de Maistre. Un homme à soupçonné d’avoir organisé la fraude fiscale de l’héritière et à qui le ministre a remis la légion d’honneur.