F. SCHEIBER / 20 MINUTES

Société

« Une étincelle pourrait remettre le feu »

Silvia Garcia Gual, 65 ans Habitante du Mirail à Toulouse, membre du collectif des locataires du Tintoret. « Les choses ont quand même bougé depuis 2005 car il y a eu un travail dans le quartier avec les bailleurs ...

Silvia Garcia Gual, 65 ans
Habitante du Mirail à Toulouse, membre du collectif des locataires du Tintoret.
« Les choses ont quand même bougé depuis 2005 car il y a eu un travail dans le quartier avec les bailleurs sociaux. Les difficultés des habitants sont toujours présentes, notamment au niveau de l'emploi et de l'intégration des jeunes dans la société. Mais la moindre étincelle pourrait remettre le feu. Il y a finalement surtout un manque d'éducation chez ces jeunes qui n'ont pas de repères. Ils ne connaissent pas les règles de vie en communauté. Beaucoup de parents sont dépassés et démissionnent. Il y a aussi la difficulté des plans d'urbanismes dans les banlieues. Le Mirail vient de subir les travaux engagés par le grand projet de ville (GPL). Des bâtiments ont été détruits et les habitants sont partis. On ne sait donc pas quels nouveaux habitants vont revenir dans notre quartier. »
Recueilli par Julie Rimbert, à Toulouse