« Les choses ont bougé à Toulouse »

— 

F. SCHEIBER / 20 MINUTES

Zoubir Sardi, 35 ans,
Fondateur de l'association Médiation prévention relais.
« Je me souviens très bien des voitures et des poubelles qui brûlaient dans le quartier en 2005. C'est à cette époque que je me suis décidé à monter une association de prévention. Elle compte aujourd'hui 70 salariés. C'est sûr, il manque encore d'énormes moyens financiers. L'Etat se désengage et les jeunes ne sont pas suivis lors de leur insertion professionnelle. Mais, il y a eu aussi depuis cette période des améliorations au Mirail et à Bellefontaine. Notamment grâce à un réel travail mené avec trois bailleurs sociaux qui ont fait un peu bouger les choses. Il y a un meilleur dialogue. Beaucoup de jeunes qui ont participé aux émeutes de 2005 sont actuellement pères de famille et mènent une vie tout à fait normale. Ils ont trouvé un cadre bien défini qui leur manquait avant. Dernièrement, une enquête auprès des locataires a montré que le calme est à peu près revenu dans le quartier. »
Recueilli par J. R. à Toulouse