l'affairebettencourt« dépaysée » ?

— 

On change tout et on recommence. Pour remettre de la « sérénité » dans l'instruction du dossier Bettencourt, mieux vaut remplacer les magistrats, et déplacer l'affaire dans un autre tribunal.Un changement complet de magistrats va être demandé à la Cour de cassation, la plus haute autorité judiciaire française. Un juge d'instruction va être nommé pour enquêter sur le volet « Woerth » de l'affaire. Et le dossier pourrait aussi quitter le tribunal de Nanterre.
Ce sont les conséquences de deux demandes du procureur général de Versailles, Philippe Ingall-Montagnier. Ce magistrat devait mettre fin au conflit qui oppose, à Nanterre, le procureur Philippe Courroye et la présidente du tribunal, Isabelle Prévost-Deprez. Le premier est en charge de la partie politico-financière. La seconde enquête sur « l'abus de faiblesse » sur Liliane Bettencourt. Depuis plusieurs mois, les deux magistrats s'attaquent médiatiquement et juridiquement.G. W.