Des publicités un peu fumeuses

Ingrid Gallou

— 

Bleues, roses ou rouges, clignotantes ou en 3D, et placées à hauteur d'enfant, près des sucreries. Ces pubs jouant sur les codes de la musique, des chewing-gums ou des jeux vantent les mérites du tabac. Illégal ? Oui, selon le Comité national contre le tabagisme (CNCT). Missionné par le ministère de la Santé, l'organisme a visité par surprise 400 débitants de tabac. Et le résultat est accablant : 80 % des buralistes ne respectent pas la réglementation qui autorise de petites affichettes d'aspect neutre. Au lieu de cela, les fabricants rivalisent de créativité pour séduire les jeunes. La stratégie est simple, selon le CNCT : profiter de la diversification des débits de tabac (vente de cartes téléphoniques, de bonbons et de chewing-gums) pour communiquer auprès des enfants et provoquer ainsi l'achat qui les conduira vers le tabagisme. Les buralistes ont aussi leurs responsabilités puisqu'ils bénéficient de cadeaux et d'avantages, selon le CNCT. L'organisme appelle donc à une suppression de l'exception de la loi permettant aux cigarettiers de diffuser de la pub sur le lieu de vente. Du « harcèlement » pour la confédération des buralistes. Contacté par 20 Minutes, British American Tobacco a récusé les chiffres du CNCT.

photos chocs

L'apparition en 2011 de photos chocs apposées au dos et en bas du paquet (et non pas devant et en haut comme demandé par le Comité national contre le tabagisme) ne devrait avoir qu'un effet modéré sur les ventes, selon le Comité.