Tarnac: La demande d'annulation de l'enquête rejetée

JUSTICE Les avocats de Julien Coupat et de neuf autres personnes demandaient l'annulation complète de l'enquête...

M.P. avec AFP

— 

Une expertise informatique a révélé que le disque dur de l'ordinateur d'Yldune Levy, l'une des mis en examen du groupe soupçonné d'avoir commis des dégradations contre les lignes SNCF, contenait un manuel de fabrication de bombes artisanales, a-t-on appris mercredi de source proches de l'enquête.
Une expertise informatique a révélé que le disque dur de l'ordinateur d'Yldune Levy, l'une des mis en examen du groupe soupçonné d'avoir commis des dégradations contre les lignes SNCF, contenait un manuel de fabrication de bombes artisanales, a-t-on appris mercredi de source proches de l'enquête. — Joël Saget AFP/Archives

La cour d'appel de Paris a rejeté vendredi la demande d'annulation de l'enquête présentée par la défense du groupe de Tarnac, soupçonné d'avoir saboté des lignes TGV en novembre 2008, selon une source judiciaire.

Deux procédures contestées

La défense de Julien Coupat et des neufs autres mis en examen avait demandé l'annulation de deux pièces centrales du dossier: la surveillance du domicile du principal suspect à partir du 15 août 2008 et un placement sur écoutes de l'épicerie Tarnac (Corrèze) gérée par certains des accusés au premier semestre 2008. Les avocats estiment que ces procédures, réalisées avant même le sabotage des lignes en novembre, entraînerait l’annulation de la totalité de la procédure.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel n'a pas considéré comme entachées d'irrégularités ces deux procédures et a donc rejeté les requêtes en nullité déposées par les avocats de 10 personnes poursuivies dans ce dossier.