Les alliances et les bagues, un risque majeur pour les mains

SANTE Ces bijoux sont à l'origine de très nombreux accidents...

Ingrid Gallou

— 

L'ouverture d'huîtres ou de conserves sont dangereuses pour les mains.
L'ouverture d'huîtres ou de conserves sont dangereuses pour les mains. — JAUBERT / SIPA

Gare à vos doigts… Les premières journées de prévention des accidents de la main sont lancées aujourd'hui. On en dénombre chaque année 1,4 million, soit 62% des accidents de la vie courante et 38% des accidents professionnels.

Plaies, fractures, torsions, «la main est certes un formidable outil, elle n'en demeure pas moins très vulnérable», met en garde Philippe Belmer, président de la Fédération européenne des services d'urgence de la main.

Une petite plaie de 2 mm d'épaisseur peut suffire à atteindre des éléments nobles affleurant juste sous la peau. Or, les plus redoutables des outils de mutilation sont déjà à nos doigts, sous la forme d'alliances et de bagues.

La solution des bijoutiers

Elles peuvent provoquer l'arrachement de phalanges, au détour d'une séance de jardinage, par exemple. «Les amputations du doigt portant l'alliance sont dramatiques, tant au plan fonctionnel qu'émotionnel», témoigne Philippe Belmer.

Les bijoutiers pourtant détiennent la solution: des bagues dites «fragilisées» dotées d'un point de rupture leur permettant de céder sous le poids du corps.

De manière générale, le chirurgien conseille de s'équiper de gants lors de bricolage ou de jardinage, et d'utiliser les outils adéquats afin de ne pas transformer une situation a priori anodine en drame. Parmi les activités à haut risque: l'ouverture d'huîtres, de boîtes de conserve ou la décongélation de viande.