Un centre pénitentiaire en partie bloqué par ses agents près de Rennes

AFP

— 

Le centre pénitentiaire de Vézin-le-Coquet (près de Rennes) est partiellement bloqué depuis mardi matin par des agents pénitentiaires qui réclament des moyens supplémentaires, matériels et humains.
A l'appel de la CGT, de l'Unsa, de FO et de la CFTC, environ 70 agents pénitentiaires selon un syndicat, 40 selon l'administration pénitentiaire - en repos car ils n'ont pas le droit de grève -, se sont installés devant l'entrée du site.
«On demande des efforts supplémentaires, une remise à plat du fonctionnement de l'établissement pour couvrir les postes, il y a un manque de moyens, humains et matériels», explique Eric Lemoine, responsable CGT. Les agents laissent passer «tout ce qui est vital, l'alimentation, les familles, mais nous ne laissons pas passer les transferts de détenus, le but est de ralentir le système judiciaire» a-t-il précisé.