Des traces d'«effraction» et d'«engin incendiaire» découvertes après l'incendie d'un collège au Mans

SOCIETE L'incendie a-t-il un lien avec les mobilisations de jeunes contre la réforme des retraites?...

M.P. avec AFP

— 










 




Le collège Val d'Huisne, au Mans, a été détruit par un incendie, dans la nuit du lundi 18 octobre au mardi 19 octobre 2010.
 
Le collège Val d'Huisne, au Mans, a été détruit par un incendie, dans la nuit du lundi 18 octobre au mardi 19 octobre 2010.   — J.F. MONIER/ AFP

Un collège du Mans a  été «entièrement détruit» dans un incendie «vraisemblablement criminel» qui n'a pas fait de victimes, très tôt ce mardi matin, a annoncé le maire socialiste Jean-Claude Boulard. «Le collège est entièrement brûlé. L'hypothèse la plus probable est une origine criminelle», a ajouté l'élu, qui s'est, comme le préfet, rendu sur place. «Il n'y a pas de victimes», a-t-il précisé.

Des traces d'«effraction» et d'«engin incendiaire» ont été découvertes, a déclaré le préfet de la Sarthe Emmanuel Berthier.

Le feu s’est déclaré peu après minuit dans le collège du Val d'Huisne et ne s’est pas propagé aux habitations voisines. Il a été «maîtrisé» à 5 heures, a indiqué le colonel Pascal Ribot, directeur départemental des services de secours de la Sarthe. Les causes du sinistre n'ont pas été détaillées.

Etablissement type «Pailleron»

L’établissement avait été construit en 1970 dans le quartier des Sablons et il accueillait 250 élèves. Le collège était de type «Pailleron», du nom de celui, à structure métallique, qui avait brûlé en faisant 20 morts à Paris en 1973. Il avait été rénové il y a une dizaine d'années.

Selon des informations de l'AFP,  non confirmées de source officielle, les grilles d'accès à l'établissement étaient bloquées par des poubelles et des chariots de supermarché à l'arrivée des secours, qui serait la conséquence de la mobilisation contre la réforme des retraites qui a vu certaines manifestations lycéennes dégénérer. Mais Jean-Claude Boulard, le maire socialiste, a refusé de commenter tout lien entre les manifestations et l'incendie.

Reste que pour accueillir les élèves et informer les élèves, une maison de quartier sera ouverte à partir de 7H45.