Dix-huit à vingt ans requis

— 

Le parquet de Paris a requis hier une peine de dix-huit à vingt ans de réclusion criminelle contre Antonio Ferrara, jugé en appel aux côtés de sept coaccusés, pour son évasion de la prison de Fresnes (Val-de-Marne) en 2003. En première instance, « le roi de la belle » avait été condamné à dix-sept ans de réclusion. L'avocat général a aussi réclamé la confirmation de la peine de sept ans de prison ferme prononcée en première instance contre l'ancien défenseur de Ferrara, Karim Achoui, pour complicité, ainsi qu'une interdiction « définitive » pour lui d'exercer sa profession. Le verdict est attendu en fin de semaine.