UNE SEMAINE POUR SENSIBILISER AUX CANCERS PROFESSIONNELS

— 

Ces cancers sont souvent dus à l'amiante.
Ces cancers sont souvent dus à l'amiante. — S. POUZET / 20 MINUTES

« On se mobilise aujourd'hui pour éviter les cancers de demain », annonce Arnaud de Broca, secrétaire général de la Fnath, association des accidentés de la vie. Celle-ci organise jusqu'à samedi une semaine de prévention et de sensibilisation du grand public aux cancers d'origine professionnelle. Un véritable fléau, car ils représenteraient 10 % des cancers répertoriés en France et même 1 cancer sur 5 chez les ouvriers. « Il s'agit souvent de cancers du poumon, de la peau ou des sinus, résultants de l'exposition à des facteurs cancérogènes sur leur lieu de travail.

Informer partout en France
« Environ 90 % d'entre eux sont ainsi dus à l'amiante, un plus petit nombre aux poussières de bois… », détaille Arnaud de Broca. Mais difficile pour les salariés qui tombent malades de faire reconnaître l'origine professionnelle de leur cancer, « car il met entre trente et cinquante ans à se déclarer », constate Arnaud de Broca. Pour mieux informer le grand public sur ces pathologies, l'association a donc prévu une série d'actions toute la semaine. Dans vingt villes de France seront ainsi vendues des « jacinthes de l'espoir ». L'argent récolté servira à aider les malades à faire reconnaître juridiquement l'origine professionnelle de leur cancer. Des colloques et des actions dans les lycées sont également prévus.Delphine Bancaud